Retour sur le site Haut de page

top

Biographie

posté dans accueil

Né le 7 décembre 1984 à Marcq-en-Baroeul dans le département du Nord, je grandis dans le bassin minier du Pas-de-Calais où réside encore l’essentiel de ma famille. Je m’installe en Isère à 18 ans pour intégrer Sciences Po Grenoble, sans deviner que je serais amené à y établir à titre pérenne ma vie professionnelle et personnelle.

Julien Polat, maire de Voiron

Mon cursus de 4 ans à Sciences Po m’offre l’occasion de renforcer mon engagement militant au sein de l’UMP, à laquelle j’avais adhéré pendant mes années de lycée. Je prends progressivement des responsabilités dans la fédération départementale, je me lie d’amitié avec des militants, je me familiarise avec le territoire Isérois et ses élus.

Après l’obtention de mon diplôme, j’intègre Grenoble Ecole de Management, par volonté de m’ouvrir tout particulièrement au monde de l’entreprise. Je travaille en alternance pendant un an pour une grande société parisienne, puis je m’installe dans le Pays Voironnais à mon retour en Isère. Pendant 6 ans, j’officie ensuite en tant que Directeur de Cabinet du Maire de Moirans. Les liens d’étroite relation que j’entretiens avec les élus municipaux et les agents de la collectivité pour participer au développement du territoire, me permettent d’y acquérir une parfaite connaissance des collectivités publiques, de leurs rouages, de leur fonctionnement, et des dossiers importants du département.

Séduit par les attraits de la ville de Voiron qui conjugue sa riche Histoire aux atouts « d’une ville à la campagne », je choisis de m’y établir et de m’y engager à titre citoyen avec un cercle d’amis et sympathisants qui s’élargit rapidement. En juin 2012, je suis candidat aux élections législatives dans la 9ème circonscription de l’Isère, à l’issue d’une campagne de 18 mois au cours desquels je sillonne le Pays Voironnais et le Sud-Grésivaudan pour y faire des rencontres qui sont souvent le prélude à des relations de sympathie qui se nouent dans la durée. Dans un contexte national défavorable avec la défaite à l’élection présidentielle de Nicolas Sarkozy, je recueille finalement 23 226 voix, soit 46,07% des suffrages exprimés, ce qui n’est pas suffisant pour l’emporter. Ce premier échec n’est pas de nature à me démobiliser. Avec les 150 militants présents à mon local de campagne de la rue Bourg-de-Péage à Voiron le soir de la défaite, nous nous promettons de poursuivre nos efforts.

Dès le mois de septembre 2012, je participe aux travaux du collectif « Voiron 2014 », destiné à préparer un projet d’alternance pour la ville de Voiron en vue des élections municipales de mars 2014. Au sein d’un cercle d’élus, de responsables associatifs, d’acteurs économiques ou de citoyens engagés au service de leur ville, nous réfléchissons aux moyens de la rendre plus dynamique, plus attrayante et plus agréable à vivre, dans le respect de ses équilibres, des sensibilités qui l’ont construite, et de ses moyens financiers. En octobre 2013, avec l’appui de la centaine de membres du collectif, je me déclare candidat à l’élection municipale de Voiron, et je constitue par conséquent une équipe de 33 colistiers. Le 23 mars 2014, les électeurs nous placent largement en tête du premier tour, loin devant l’équipe municipale sortante. 7 jours plus tard, nous remportons l’élection. Je deviens Maire de Voiron le 4 avril 2014, puis 1er vice-président de la communauté d’agglomération du Pays Voironnais chargé du développement économique. Notre majorité se met au travail immédiatement.

En mars 2015, presque un an jour pour jour après le second tour de l’élection municipale, je suis élu Conseiller départemental du canton de Voiron. En accord avec ceux qui m’entourent, nous avions considéré, quelques semaines plus tôt, que porter la voix du territoire au sein de l’assemblée départementale pourrait renforcer significativement nos combats en faveur de la construction du nouveau pôle hospitalier de Voiron, de la fin du contournement de la ville, ou de l’attractivité économique de la grande région urbaine grenobloise. Les synergies entre la ville de Voiron, la communauté d’agglomération du Pays Voironnais et le département de l’Isère se renforcent en effet rapidement, et nombre de dossiers trop longtemps paralysés parviennent enfin à renouer avec des perspectives de réalisation.

Les responsabilités confiées par les électeurs au service du développement d’un territoire aussi riche en potentiel sont un privilège que je mesure chaque jour, avec l’impérieux devoir d’un respect intransigeant de la parole donnée, et une haute exigence de résultats.